Acheter pour investir en 2018 : quelles perspectives ?

Rédigé par 123-promoteur - - Aucun commentaire

Avant d’investir dans un domaine, il est important d’être certain de la rentabilité de votre investissement. Nombreux sont ceux qui face à la crise immobilière, se jettent dans ce secteur pour investir. Voici les perspectives de la promotion immobilière en 2018, notamment en ce qui concerne l’achat de logement neuf.

Les hausses en perspective

Les hausses dans les différentes branches de la promotion immobilière.

Hausse des constructions

En raison de l’accroissement de l’achat du neuf, il est convenable de prévoir une hausse d’activité en matière de construction en 2018. Il est également à noter que les mouvements financiers dans ce secteur d’activité seront constant, presque identiques à la situation d’avant la crise des années 1990.

Hausse d’achat des logements neufs

Il avait déjà été observé une véritable croissance en ce qui concerne l’achat des logements neufs en 2017. En 2018, la barre ira davantage vers le haut, avec le nombre d’autorisations de logements qui grimpera encore cette année. En 2017, l’on a pu constater du mouvement en ce qui concerne l’achat dans le cadre des promotions.

Hausse des taux d’intérêts dans le financement des projets immobiliers

En 2018, les promoteurs immobiliers feront face à une légère augmentation des taux d’intérêts auprès des banques avec lesquelles ils traitent. Ce qui aura également un impact sur les coûts des logements. Toutefois, relevons que les prix resteront attractifs.

Augmentation d’autorisation pour bâtiments non résidentiels

Près d’une trentaine de millions de mètre carré de terrains pourront bénéficier d’autorisations non résidentielles au terme de l’année 2018. Par ailleurs, suite à la prévision de stabilisation des investissements pendant cette année, l’on connaitra une extension des constructions industrielles. La courbe sur la construction des bureaux et autres bâtiments administratifs connaitra également le même schéma de croissance.

Augmentation d’activités de réhabilitation

2018 sera une année qui connaitra une nette augmentation d’activités liées à l’entretien des bâtiments. Le nombre d’anciens logements achetés ayant augmenté, cela conduira automatique à une augmentation d’activités d’amélioration, de réhabilitation et d’entretien des logements. Il est à noter qu’en ce qui concerne les bâtiments non résidentiels, les entreprises ont opté pour les investissements en achetant des bâtiments neufs.

Les risques en perspectives

Acheter pour investir dans le neuf en 2018 présente des opportunités, mais également des risques. Idem quand il s’agit d’achat dans l’ancien pour rénover.

Investir dans le neuf

Si vous aviez l’intention d’acheter de l’immobilier neuf et le mettre en location, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt jusqu'à la fin de l’année 2017. Cette réduction d’impôt varie généralement entre 12 et 21% en fonction de l’intervalle de location de votre logement. Toutefois, il est important de savoir que cette opération vous demande beaucoup e vigilance et comporte de grands risques, car vous ferez face aux coûts de logements neufs qui, au fil du temps continuent de croître. Donc dans la sélection des logements à acheter, faites votre choix en fonction des emplacements et de la qualité, ce qui vous permettra de vous assurer une bonne rentabilité.

Investir dans l’ancien

Le risque n’est pas aussi grand que dans le précédant type d’investissement immobilier. En 2016, les prix d’anciens bâtiments étaient à la hausse. Toutefois, acheter, rénover et louer est bien plus rentable qu’acheter le neuf pour louer. Investir en achetant de vieux logements peut être un avantage pour vous au niveau de la fiscalité. Le rendement ici est assez encourageant, malgré les charges importantes.

Investir dans les parkings

Voila un placement qui ne demande pas beaucoup d’investissement et n’est pas coûteux en ce qui concerne les charges liées à son entretien. Acheter pour exploiter un parking vous garantit une bonne rentabilité, toutefois, il faudra prévoir les frais du notaire parfois élevés et des taxes foncières à s’acquitter constamment.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot eymv ?